Randonnées 2022 / 2023

Programme 2022 / 2023

- visite nocturne Nîmes le 12 septembre        

- dimanche 18 septembre 2022  Sète

- dimanche 16 octobre 2022   Lussan les Concluses  ou Villeneuve    

- dimanche 20 novembre 2022    Primecombes

- dimanche 11 décembre 2022     Aramon

- dimanche 8 janvier 2023             

- dimanche 12 février 2023           

- dimanche 12 mars 2023               

- dimanche 16 avril 2023 

- dimanche 14 mai 2023  

- dimanche 11 juin 2023 

- 2 jours : samedi et dimanche 24/06 et 25 /06/2023

 

Modalités d'inscription

- Inscriptions libres auprès de Michel LOUETTE ou Maryvonne LAFONT.

- Prévoir chaussures de randonnée, vêtements adaptés, et ration d'eau

- Votre panier repas

- 5€ de participation

- 0.10 €/km de frais de participation en cas de covoiturage

 

52 ème Randonnée - Dimanche 11 Décembre 2022 
LES VESTIGES ROMAINS DU CANAL DES ALPILLES

Une boucle  autour de Fontvieille pour découvrir la meunerie romaine de Barbegal, les arcades de l'aqueduc romain d'Arles,

les carrières de Fontvieille, le château de Montauban et les célèbres moulins à vent..... 

Difficulté : dénivelé 100m

Circuit de 14-16 km selon options, sentiers forestiers, chemins et rues.

Conteur historique : Jean Pierre LAFONT.

RDV pour départ à  9h00 au Parnasse (départ des bus)

Trajet : Nîmes-Fontvieille = 45 km

Dimanche 11 Décembre 22, nous nous retrouvons 30 sur notre parking du Parnasse ...

Une température voisine du zéro, mais un ciel dégagé augure d'une belle journée ...

Les doudounes ,les bonnets ,les gants et les écharpes sont de sortie, également ....

Les 8 voitures prennent la direction de la Provence, FONTVIEILLE  exactement, par la route de Beaucaire. Nous allons découvrir les vestiges de l'aqueduc romain d'Arles et la forêt de pins de DAUDET....

Dès le parking, notre groupe escalade la colline des moulins à vent pour se concentrer sur le plus célèbre des 4,celui de St Pierre , où Alphonse Daudet à situé son domicile provençal lors de l'écriture 

des célèbres "Lettres de mon moulin". Nous évoquons la vie de l'écrivain parisien,sa naissance à Nîmes, son parcours professionnel par Lyon,Alès et Paris , ses oeuvres ( Tartarin,le Petit Chose, l'Arlesienne ...) et ses séjours fréquents  à Fontvieille au château de Montau, chez son cousin, car il n'a jamais vécu réellement dans son fameux moulin ....

Il fait froid dans le vent naissant et nous citons rapidement  les 8 vents dominants des Alpilles issus de toutes les directions , parmi lesquels le Mistral domine avec 182 jours annuels de présence. 

À deux pas de là, une étrange pierre cubique nous intrigue: c'était un " autel de la patrie ", installé ici en 1792, comme dans beaucoup de villages français, suite à une loi de l'Assemblée Nationale, pour célébrer le "Culte de l'Etre Suprême ", la nouvelle religion officielle... Il ne demeure que quelques-uns de ces autels en France car ils ont été systématiquement détruits à la Restauration.

Nous allons traverser ensuite la forêt de pins ,à l'abri du vent, ce qui nous amène à découvrir, à  demi enfoui, l'antique conduit de l'aqueduc romain, qui acheminait l'eau des Alpilles,depuis St Rémy, jusqu'à Arles, par un tracé de 50 km épousant les courbes de niveau. Avec ses passages en tranchées appareillées ou aériennes sur arcades, cet aqueduc est le petit frère de notre aqueduc Nîmois du Pont du Gard, mais il a aussi subi les outrages du temps et la démolition systématique des hommes, pour réemploi de matériaux ; aussi nous profitons de ces précieuses reliques romaines qui ont échappé au ravage ... Nous suivons le petit canal qui nous conduit à un site intéressant : l'aqueduc va se "brancher" sur un autre aqueduc, plus ancien, celui du Sud des Alpilles long de 8 km par un bassin de convergence maçonné, découvert par les archéologues au milieu du XXème siècle (mais qui a été ré-enfoui ensuite pour le préserver des dégradations). Ces 2 aqueducs réunis alimentèrent les 12000 Arlésiens .

À partir de là, l'aqueduc va franchir un vallon sur 500m d'arcades,pour conserver sa pente naturelle et nous voyons l'alignement magnifique de ces vestiges qui, bien que très dégradés, sont émouvants par leur témoignage de l'audace technique de nos ancêtres gallo-romains...

Mais il y a 2 séries d'arcades parallèles...??? Nous allons comprendre pourquoi...

Nous contournons le site pour rejoindre une petite plaine au sud ,en contre-bas. Une barre rocheuse de 30m nous domine à gauche du chemin et soudain une concentration de ruines dévale des rochers.

C'est l'antique meunerie de BARBEGAL.

Un ingénieur de génie Candidius Benignus, est le concepteur de cette"plus grande concentration connue de puissance mécanique du monde antique". Imaginons ... 16 MOULINS À EAU consécutifs disposés de part et d'autre d' un escalier monumental, alimentés par une chute d'eau artificielle provenant d'une déviation de l'aqueduc décrit précédemment, ce qui explique le double alignement des 2 séries d'arcades,l'aqueduc du Sud ayant été détourné au II ème siècle pour les moulins.

La photo de la maquette reconstituée de ce formidable édifice nous permet de mieux situer et comprendre l'agencement du site,le circuit complexe des chutes d'eau, et l'emplacement des 16 mécanismes ...

Cette meunerie procura pendant 150 ans 4,5 tonnes quotidiennes de farine aux habitants d'Arles et à Rome (l'annone). Le blé provenait de la Crau, de la Camargue et de la Vidourlinque. 

Nous allons pique-niquer au sommet de ces fabuleuses ruines ,exposées au sud, à l'abri du vent,en contemplant la plaine actuelle qui a remplacé l'antique marais où aboutissaient les eaux des moulins

Au loin, le château de Barbegal, le canal de Crapone qui ravitailla en eau de la Durance une partie de la  Provence, de Salon à Arles, à partir du XVI ème siècle. 

Nous repartons ensuite en franchissant la brèche ouverte dans la barre rocheuse d'où provenait l'eau des moulins et retrouvons la double rangée d'arcades évoquée ci-dessus, bien dégagée au milieu de champs d'Olivier.

Nous allons rejoindre la pinède et remonter doucement vers Fonvieille.

Nous découvrons le délicieux petit château de Montauban, celui du cousin de Daudet, devenu musée municipal.Nous côtoyons le camp militaire de la Marine qui surveille le site des anciennes carrières où sont entreposés munitions et déchets dangereux. La pierre de Fontvieille se retrouve dans le château de Tarascon,l'abbaye de Montmajour, les arènes d'Arles et même dans des immeubles parisiens ...

La traversée du village nous ramène aux voitures,la route d'Arles vers Nîmes. 

Nous avons effectué la 11ème rando-CAPIE de l'année 2022, la 52ème depuis 2016.

Pourvu que ça dure!...

Logo

© Copyright. Tous droits réservés.